AIXBA1 AIXBA8 AIXBA10MARSEILLE-PROVENCE CAPITALE EUROPEENNE DE LA CULTURE 2013

A cette occasion, je vous invite à découvrir à travers ces photos mon travail artistique adapté à cet événement. Photos du haut: à L’Ecole d’Art d’Aix-en-Provence, ci- dessous: photo prise au pied de la Sainte-Victoire,

Sans-titre-3 

Ce qui est à prendre en compte comme puissance particulière à l’œuvre dans sa présence extérieure, c’est l’objet choisi, le titre, le lieu et la durée de son exposition. L’objet avec sa propre histoire est amené à vivre une nouvelle existence. A priori dépourvu de toute valeur, fabriqué à bas prix dans les pays émergents et arraché momentanément à son existence, il est amené à une nouvelle vie qui surpasse sa nature. L’objet se présente au coté du titre révélant l’œuvre à son environnement extérieur. Le titre l’inscrit, et l’achève en tant qu’œuvre d’art.L’œuvre est mise en situation afin d’aboutir à ce que son contenu soit le plus visible en elle. Son existence ne s’appuyant que par ce qui se manifeste en elle. Cette production artistique est seulement faite pour discerner dans l’objet, cette aridité en arrière plan qu’est ce délit de misère (apportant sa valeur au contenu) dans lequel le public reconnaîtra le monde extérieur. Elle se manifeste pour l’œil à son monde intérieur sous sa forme exclusivement spirituelle. On en trouve la preuve dans les photographies de ce travail dont la durée d’exposition ( il n’y a pas d’ autorisation ) fait écho aux incertitudes, contraintes, moments pétrifiants de l’existence que certains traversent .

L’artiste qui exerce son art se doit de voir autour de lui. L’art est entre les mains du capital, et l’artiste doit être apte à produire du bien être en milieu concurrentiel. Les arts sont  tout entier achetés, anciens, modernes, contemporains, musées, galeries… Et nous sommes arrivés au point où nous sommes réduits à amuser, charmer, enrichir et ainsi répondre aux inclinations de l’homme civilisé par le capital.

Doit-on encore attendre pour pouvoir agir? A quelle fin essentielle doit-on destiner les œuvres? Faire percevoir dans l’objet la nature d’un contenu (de promesses inutiles et d’espoirs vains)! Montrer la brutalité d’ une destinée humaine. Il faut se rendre à l’évidence que le scandale n’a pas lieu que dans les prix… Il est aussi dans le défaut de culture qui est  seul inadmissible. Si vous n’êtes pas cultivé vous ne pouvez pas comprendre, mais doit-on être cultivé par ce qui est rentable.

MP13 l bis

What has to be considered as specific power of the work of art in its external presence is the object itself (title, location, exhibition period). Its own history involves a new existence. A priori lacking any value, manufactured at low cost in emerging countries and momentarily uprooted from its own existence, it is brought to a new life which transcends its real nature. The object is shown near the title revealing the work of art to its external environment. The title inscribes and achieves it as a work of art. Its situation reveals what must be the most visible in it, its content. Its existence only depends on its significance.The purpose of this artistic production is to discern inside the object the aridity of the background, revealing the offence of poverty (granting its value to the content) in which the public will recognize its own environment. The work of art, through its exclusive spiritual form, has become a true reflection topic.The limited time of exhibition of my work (I have no authorisation) echoes the uncertainties, the constraints, the petrifying moments of the existence some live through.

The artist, in the practice of his art, cannot but watch around him. Art being ruled by the capital, the artist, in such a competitive environment, must be able to produce well being.The artistic world is totally bought off, ancient, modern, contemporary, museums, art galleries… Therefore, artists are reduced to amuse, charm, enrich and please the man cultured by the capital.

How long shall we wait before acting? What must be the essential purpose of a work of art? To reveal the true meaning of the object (useless promises and vain hopes)! To show the brutality of human destiny. It’s quite obvious that scandal doesn’t lie in prices only. It is also to be found in the lack of culture which, above all, is unacceptable. If you are not cultured, you won’t understand, but do we have to be cultured by what is source of profit only?

MP13 j bis

A   R   C   H   I   V   E   S 

A CASA (Collectif Action des Sans Abri) au Tri postal en Avignon Session  Procoles Méta du 5 au 10 juillet 2014

A la 12e  Biennale de Lyon le 10 Décembre 2013

Au J1 place de la Joliette à Marseille à  la question du brutalisme exposition de: « Variantes »

A L’exposition: « LE PONT » au Mac à Marseille le dernier jour; installation de: « Variante » .

 Au Musée Granet Le Grand Atelier du Midi à Aix 

2013 Les Rencontres de la Photographie d’Arles,

 à  Marseile au Palais Longchamp Le Grand Atelier du Midi 

Joliette hangar J1 Marseille,

Collection Planque Aix

au Centre la Vieille Charité, bâtiment édifié au XVIIe siècle,  pour abriter les indigents et les pauvres de la ville de Marseille, 

CVC8

Pour compléter cette exposition, ici j’ai recours à un travail sur le vernissage, une tradition du monde de l’art, qui représente pour l’artiste le moment privilégié pour obtenir des résultats pour la vente de ses tableaux.

ver25nb

Finissage devant le pavillon « M » Décembre 2013Finissage-9

IMPORTANT NOTE: The concepts and pictures are protected by a copy right Other Sites

Mes principaux sites:

Perf in Marseille après Marseille 2013 

2012 Exhibition at the Guggenheim Museum: expoberlin.wordpress.com

Main site: hierholzer.wordpress.com

 …………………………….

Consultez le profil de Jean-Marc sur Pinterest.

Publicités